dressage cheval
Education

Les meilleures méthodes pour dresse un cheval à selle

Pour atteindre l’objection d’une belle équitation, il est important de considérer la décontraction, l’impulsion, la douceur et l’amour du cheval. Cela est important pour élever votre étalon comme il se doit. Et pour que votre animal puisse adopter des mouvements gracieux, le dressage est essentiel. Il nécessite le respect de quelques étapes. Cette pratique doit permettre lui permet d’être perméable aux aides du cavalier.

L’importance du débourrage

Le débourrage est une étape à ne pas brûler dans le dressage d’un cheval. Cette activité consiste à enseigne au jeune étalon des mouvements spécifiques. Elle permet également d’apprendre les différents signaux (appel de langue, mouvement du corps, voix…). Autrement dit, le but est de permettre une prise en main facile en rendant léger l’étalon à la main et aux jambes. Cette étape de débourrage est importante pour la continuité du dressage. Celui-ci a pour objectif de rendre l’animal facile à monter et d’être régulier dans ces mouvements.

Avant d’entreprendre l’apprentissage de votre cheval, assurez-vous qu’il ait une bonne santé physique. Il faut également veiller à ce qu’il n’ait pas peur au point de prendre la fuite. Il faut souligner que pour les chevaux, le stress est lié directement à leur instinct de survie. Et l’environnement dans lequel on les place en tant que chevaux d’équitation peut augmenter davantage ce stress. Il est donc important d’anticiper cette situation en protégeant votre cheval. N’hésitez pas à consulter le https://www.selleriedegozee.com/ pour dénicher des équipements d’attache de qualité.

Privilégier la méthode de conditionnement

Avant toute chose, le mieux est d’essayer de comprendre comment votre animal perçoit-il de nouvelles choses. Et essayer également de voir si sa façon d’apprendre peut être inscrite dans une méthode spécifique. Il faut noter que la méthode d’apprentissage la plus prisées est le conditionnement. Ce dernier consiste à conditionné le cheval afin qu’il recherche des signaux chez son dresseur. Ainsi, l’animal doit répondre à ces signaux avec des actions précises. Pour y parvenir, deux solutions s’offrent au dresseur. La première est le renforcement négatif. Celui-ci a pour principe la provocation d’un inconfort jusqu’à ce que le cheval donne la réponse attendue. L’autre option est le renforcement positif. Dans ce cas, l’action souhaitée est réalisé en premier. Le cheval est, par la suite, récompensé pour l’encourager à continuer dans cette voie. Cette récompense peut se présenter sous forme d’une caresse, une friandise, un repos…

Qu’est-ce que la désensibilisation et la sensibilisation ?

Il y a, par ailleurs, la désensibilisation. Cette technique se réfère à une méthode de conditionnement dont l’objectif attendu est l’immobilité du cheval. Par contre, la sensibilisation est une technique visant à optimiser la précision et la réactivité de la bête à un stimulus. En outre, le conditionnement est une forme d’apprentissage déployant un code précis qui doit répondre à une action précise dans la part du cheval. Autrement dit, il n’existe pas des règles figées dans le choix de ces codes. L’important de savoir utiliser les jambes pour entraîner de l’impulsion et les mains pour générer un ralentissement.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *